L’envers de la Venoge, des vers au vert